7 « conversion boosters » indispensables pour votre site e-commerce !

7 « conversion boosters » indispensables pour votre site e-commerce !

Pourquoi attendre pour convertir ? Votre taux de conversion ne vous convient pas ? Vous voulez plus de chiffre d’affaires E-commerce ? Voici 7 « conversion boosters  » à utiliser dès maintenant sur votre site E-commerce.

 

Vous pensez que c’est compliqué ? On va voir que certaines optimisations de conversion peuvent être installées rapidement et facilement. Inutile de passer par une refonte de site e-commerce ou l’achat d’un nouveau thème sur Themeforest pour convertir !

 

Conversion boosters n°1 : La relance de paniers abandonnés

C’est incroyable mais de nombreux sites e-commerce ne possèdent toujours pas de relance de paniers abandonnés ! C’est pourtant un « conversion boosters » fondamental ! Ils sont souvent très simples à installer car de nombreux plugins existent pour tous les CMS E-commerce. Mais au fait, c’est quoi la relance de paniers abandonnés ?

 

Et bien c’est tout simplement une fonction de votre site e-commerce qui va envoyer un email à tous les internautes ayant ajouté un produit au panier mais qui n’ont pas finalisé leur commande. Voilà à quoi ressemble un email de relance de panier abandonné.

mail-relance-abandon-panier

La pratique est de plus en plus répandue et pour cause ! Un email de relance de panier abandonné peut rapporter 10 à 15% de chiffre d’affaires incrémental à un site E-commerce ! C’est un des meilleurs rapports qualité/prix dans les outils de conversion. Pour être sûr de bien convertir, il faut quand même respecter certaines règles :

 

  • Envoyer l’email rapidement : entre 2 et 24 heures après l’abandon de panier
  • Personnaliser l’email au maximum : contenu du panier, nom et prénom du client si possible
  • Créer un sentiment d’urgence : « vos produits sont sauvegardé pour X heures, dépêchez-vous »
  • Rassurer le client : ne pas oublier d’ajouter votre bandeau de réassurance
  • Thématiser le mail à vos couleurs et avec votre marque
  • En prévoir un deuxième 24 heures après !

Avec ça, vous devriez réussir à avoir plus de conversion avec très peu d’investissement et améliorer votre R.O.I

Conversion boosters n°2 : Le « double » emailing

En parlant d’améliorer le R.O.I , retour sur investissement, il y a un secteur où il n’est pas très difficile de gagner 10 à 15% de performance en plus. C’est bien le secteur de l’emailing dont je veux parler. Tout le monde parle de la mort de l’email mais en fait il se porte comme un charme ! Les internautes en reçoivent beaucoup mais dès qu’ils sont personnalisés et réellement opt-in, les performances sont là.

Un des secrets de conversion de l’emailing réside dans le fait d’envoyer un deuxième email à ceux n’ayant pas ouvert le premier ! Cette méthode à l’avantage d’être presque gratuite et de très bien fonctionner. Voici le principe expliqué plus en détail. Imaginons que vous souhaitiez envoyer une newsletter à un groupe de clients.

 

  • Vous allez créer votre newsletter
  • Définir votre groupe client
  • Envoyer votre newsletter
  • Attendre 3 jours
  • Créer un sous-groupe avec tous les clients n’ayant pas ouvert la newsletter précédente
  • Renvoyer LA MÊME newsletter à ce sous-groupe.
  • Observer qu’au final, votre newsletter aura 10 à 15% d’ouvertures en plus et de clics en plus

 

Voilà, vous venez d’améliorer la performance de votre emailing à moindre frais. Félicitations ! Vous trouvez la méthode un peu intrusive ? A vous de tester et de demander des retours clients mais vous avez déjà subis des relances sans vous en rendre compte. De notre côté nous n’avons jamais mis en évidence une hausse des désabonnements ou des mises en spam suite à cette technique.

Conversion boosters n°3 : Le guest checkout

Le guest-checkout est lui aussi une initiative qui ne date pas d’hier mais qui est trop peu répandue. C’est pourtant un des « conversion booster » les plus important !

 

Disponible par défaut sur de nombreuses solutions e-commerce, il est devenu indispensable pour convertir. Malheureusement, de nombreux e-commerçants ont encore des appréhensions à l’utiliser.

 

Vais-je retrouver les coordonnées de mes utilisateurs ? Comment faire pour leur envoyer des emails si ils ont fait du guest checkout ? Cela ne va-t-il pas poser un problème si ils veulent passer une deuxième commande ? Est-ce vraiment efficace ?

 

Ce sont certes des questions tout à fait légitimes mais il y a des solutions pour chacune de ces questions. Avant de rentrer dans le détail, un petit rappel et une petite définition du « guest » checkout ».

Définition du guest-checkout

Le guest checkout permet à n’importe quel internaute de passer une commande sur votre site sans avoir besoin de créer un compte client. Normalement, en E-commerce il faut créer un compte client, déclarer son adresse, choisir son mode de livraison et payer. On a ensuite accès à un espace client ou l’on peut gérer ses commandes. Et bien là on simplifie le processus en supprimant la création de compte. Plus de mot de passe à créer ou à renseigner, on peut accéder à toutes les étapes du tunnel.

 

Guest-checkout-macys

Voici un exemple de Guest-Checkout

 

Il est bien sûr indispensable de renseigner son adresse postale, de choisir son mode de livraison et de rentrer ses informations de paiement. Mais alors pourquoi est-ce intéressant ? Et bien parce que le mot de passe est un vrai mur pour de nombreux clients ! En supprimant cette étape, on fluidifie le parcours et on augmente son chiffre d’affaires.

 

Le vrai problème vient de la gestion du guest-checkout. Souvent, après la commande, le client est « abandonné » à son sort. On peut, après le paiement, lui proposer de finaliser sa commande par la création d’un compte. Il lui suiffera de choisir un mot de passe pour finaliser cette étape. On peut aussi lui créer un compte directement et lui envoyer le mot de passe par email. Une autre solution est de créer un lien profond, de type , monsite/guest/4ucqvEzC3znWMSSh84d89HsPPsAjWGmwXGA7s2V , qui permet d’accéder au récapitulatif de commande et au suivi à tout moment.

 

Bref, le Guest-Checkout peut être un des conversion boosters les plus intéressants si il est bien géré !

Conversion boosters n°4 : Les frais de ports gratuits

frais-de-port-offertIl y a des choses que les e-commerçants adorent dans l’e-commerce, et puis il y a les frais de ports gratuits. Je ne connais pas un e-commerçant qui trouve que l’idée d’offrir les frais de ports et la bonne, et pourtant ! C’est plus qu’un basique mais les frais de ports offerts sont attendus par quasiment tous les clients. Personne n’aime payer les frais de port. Vos clients non plus.

Mais alors comment proposer des frais de port gratuits le plus souvent possible ? Déjà en abandonnant le terme « frais de port gratuit ». Ils ne sont pas gratuits, ils sont offerts, nuance. Changer vos phrases sur l’ensemble du site de « frais de ports gratuits » en « frais de ports offerts » peut faire comprendre à vos clients que c’est une offre et non pas un du.

Oui mais les frais de ports coûtent chers !

Les frais de ports coûtent chers aux marchands mais est-ce si vrai que ça ? Les frais de webmarketing (Google & Co) ne coûtent-ils pas plus chers ? Ne devrait-on pas privilégier la conversion pour rentabiliser les frais d’acquisition ? Cette question n’a évidemment pas de réponse « toute faite » et dépend de chaque e-commerçant. Nous détaillerons dans un prochain article « comment diminuer ses frais de logistique pour un e-commerçant »

Les frais de ports gratuits bénéficient d’une mauvaise presse chez les e-commerçants mais ce n’est pas toujours justifié ! Comme tous les autres paramètres du site, il est important de mesurer et de tester. Par exemple, une semaine de frais de ports offerts, sans minimum d’achat, est un bon moyen de voir quelle est la sensibilité de votre publique à cet argument et quel est votre taux de conversion potentiel.

Conversion boosters n°5 : De belles images produits en UHD

UHD = ultra haute définition. Les images produits aussi sont souvent reléguées au 2eme plan par les e-commerçants. Trop chères, trop longues à produire, facilement copiables par les concurrents etc . Et pourtant, pour les clients cela reste l’outil N°1 pour convertir ! Pas le 2eme ou le 3eme non mais le 1er ! C’est lui le meilleur des conversion boosters !  Investir dans ses photos et donc une très bonne idée pour booster sa conversion rapidement.

Le Watermark

Pour optimiser la prise de photos, son coût et éviter les copies, il y a quelques astuces. Vous pouvez watermarker vos images en série, il y a de nombreux outils dédiés à ça en ligne ou à installer.

watermark-styles

Watermark plus (à gauche) ou moins ( à droite) visibles

 

Pour diminuer les coûts de shooting photo, il est nécessaire de s’équiper d’un peu de matériel limitant les retouches à faire :

  • Un fond blanc et/ ou une boite blanche
  • Un peu de lumière
  • Un objectif correct
  • Un appareil rapide (Reflex de préférence)

Pour optimiser le processus, le mieux est de ne pas faire de shooting en continue mais plutôt d’y consacrer une à deux journée entière par mois. Au final, traiter les produits en série permet de gagner du temps sur la mise en place de l’éclairage, le réglage des couleurs etc. Evidemment, si votre fournisseur peut vous livrer des photos en 4000 * 3000 sur fond blanc sur plusieurs angles, c’est encore mieux !  Il faut avouer que cela reste rare.

 

Bref, investir dans vos photos produits est essentiel et une fois votre collection faites, pourquoi ne pas l’utiliser pour Instagram ou les réseaux sociaux ? Les clients souvent friands de savoir comment se déroule les coulisses des sites e-commerce. Attention à activer dans votre Prestashop ou autre solution e-commerce la compression dynamique des images !

Conversion boosters n°6 : Des fiches produits au top

Encore un conseil pour booster sa conversion qui peut sembler évidement mais qui n’est presque jamais pris en compte. Pourquoi ? Car le contenu texte, comme les images, coût du temps et de l’argent et se copie facilement. Pourtant un bon contenu texte fait vendre quand un mauvais peut pénaliser la conversion.

Mais alors comment optimiser le texte de ses fiches produits ?

question-ecommerceLa plupart des fiches produits sont conçues dans l’optique de plaire à Google pour le SEO. On prend un mot clef et crée une description produit qui correspond à ce mot clef. Mais bien souvent, cette approche manque d’empathie vis à vis du client. Pourquoi ? Car le client cherche à avoir dans la description non pas simplement un descriptif technique mais aussi des informations sur les cas d’utilisation et d’entretien, les tailles, les usages, les cas où le produit est appropriés, des retours clients etc…

 

Par exemple, le poids des produits est très rarement indiqué, peu importe le secteur. Hors, c’est une information importante, même pour un sac à main par exemple. Une cliente voudra peut être un sac plus léger. Ou connaitre le volume de rangement à l’intérieur. L’idéal est presque d’arriver à une Mini-FAQ (foire aux questions) sur chaque fiche produit. Certes cela va demander du temps mais cela va booster vos conversions !

 

Cette approche n’est pas forcément à reproduire sur tous vos produits mais au moins sur vos top sellers ! Quelles sont les questions que peuvent se poser vos clients devant un de vos produits ? C’est ça l’angle pour rendre vos fiches produits plus riches et intéressantes. Toute la connaissance dont vous disposez sur les produits doit être disponible en ligne.

Conversion boosters n°7 : Une homogénéité des informations

On à tendance à l’oublier quand on est derrière son back office mais les clients n’ont pas autant d’informations que vous sur votre site. Ils vont donc lire ce qui est marqué pour se faire un avis. Hors, les informations d’un site e-commerce ne sont pas toutes renseignes en une seule journée par une seule personne. Il peut donc y avoir des appellation différentes pour la même chose, des éléments de langages interne, voir des informations contradictoires d’une page à l’autre.

 

Cela arrive même très fréquemment ! Relire, à tête reposée, l’ensemble des pages les plus critiques de son site régulièrement est une obligation. Par exemple, dans le tunnel, il n’est pas rare que des textes écrits en dur lors d’une refonte ne soient plus valables ! Tout le monde les a oubliés après quelques moins / années mais ils sont bien là !

 

doute

 

Chaque élément textuel non mis à jour est un risque pour l’internaute et génère du doute. Et le doute est l’élément qui tue le plus la conversion. Plus l’internaute doute, moins il va finaliser sa commande.

Conversion boosters : l’infographie pour en savoir plus

Vous voulez encore plus de conseils pour convertir ? Si vous n’avez pas peur de l’anglais voici l’infographie qui contient plus de 17 éléments de conversion. De quoi booster vos ventes sur mobile, sur desktop et sur tablettes !

 

conversion booster

 

 

Et vous, quels sont vos secrets pour convertir plus ? Etes-vous satisfait de votre taux de conversion ?

 

Que faire maintenant ?

  1. Si vous voulez que l’on travaille avec vous – pour augmenter fortement vos ventes E-commerce (comme nous le faisons pour tous nos clients) – Vous pouvez demander votre audit de site mobile gratuit. Avec cette session téléphonique, un de nos experts va échanger avec vous sur les optimisations à mettre en place sur votre site et faire le point sur vos objectifs.
  2. Si vous voulez vous incrire à la newsletter pour ne louper aucun article, c’est par ici
  3. Si vous voulez venir travailler avec nous et optimiser les sites e-commerce de nos clients, alors vous pouvez consulter la page recrutement
  4. Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager sur Linkedin, Twitter , Facebook, E-mail
  5. Nous laisser un commentaire avec votre point de vue sur l’article !
Benoit Gaillat

L'équipe de Mobibot s'occupe de tout ! Rédiger les articles, créer des chatbots et publier ses trouvailles sur les réseaux sociaux ! #Followus

Donnez-nous votre avis !

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site web