Les mythes sur le E-commerce

Les mythes sur le E-commerce

Vous n’avez pas le temps ou le budget pour installer des optimisations sur votre site E-commerce ? Vous n’avez pas envie d’y passer des journées entières ? Alors utilisez notre solution Mobibot qui va faire ces optimisations pour vous sans intervention technique. Contactez nous par téléphone au 01 84 25 92 21,  via le formulaire de contact ou prenez rendez-vous pour un audit e-commerce gratuit par téléphone

Le E-commerce est toujours en pleine explosion depuis ses débuts à la fin des années 90. Forcément, cela crée de nombreuses opportunités mais aussi de nombreux mythes. Voyons ensemble les principaux mythes autour du e-commerce afin de debunker un peu tout ça.

7 Mythes sur le E-commerce

Voyons ensemble les sept plus grands mythes sur le e-commerce que l’on retrouve régulièrement sur les forums et dans la liste des raisons pour se lancer en e-commerce. Vous n’êtes pas convaincu ? Vous avez raison ! Une seule solution : allez discuter avec des ecommerçants lors des nombreux événements e-commerce organisés un peu partout en France ou dans le monde.

Le E-commerce est le meilleur moyen de devenir riche facilement

Premier mythe sur le e-commerce : Le E-commerce est le meilleur moyen de devenir riche facilement. C’est sûr, devenir riche rapidement est une aspiration de nombreux e-commerçants débutant. Devenir e-commerçant dans l’objectif de s’enrichir est pour le moins risqué. Un site e-commerce rentable est une chose relativement rare et cela prend plusieurs années. Pour réussir il va falloir bosser très dur, et même comme ça, pas évident de devenir réellement riche. On parle souvent des avantages d’un site e-commerce mais il y a aussi les inconvénients !

riche en e-commerceExemple de personne qui n’a pas investi dans l’e-commerce et qui peut donc partir en voyage

 

Il n’y a qu’à regarder les différentes exits réalisées ces dernières années par des e-commerçants. Elles restent rare sur les 200 000 sites e-commerce français. Pour un Amazon /Cdiscount / Vente privée / Spartoo qui réussit, il y a aussi des Pixmania et des dizaines de milliers de sites inconnus non rentables.

 

Pourquoi est-ce si dur de devenir riche en e-commerce ? Principalement pour deux raisons :

  • Parce qu’il n’y a qu’une première place sur la page 1 de Google et que « Winner takes all »
  • Parce que la compétition est extrêmement élevée à cause des barrières à l’entrée très faibles et des mastodontes tels que Cdiscount et Amazon

Il n’y a pas besoin d’investir en E-commerce pour réussir

C’est le mythe sur le E-commerce peut être le plus dangereux. Comment concilier ces deux phrases : « la compétition est extrêmement élevée à cause des barrières à l’entrée très faibles » et « C’est un mythe de dire qu’l n’y a pas besoin d’investir en E-commerce pour réussir » ? Car c’est vrai ! Lancer un site e-commerce ne coûte virtuellement rien. Allez chez Wizishop et en moins de deux heures vous aurez un site e-commerce gratuit. Pareil chez Shopify, Oxatis ou autre. Si vous hésitez entre l’e-commerce open source et le SaaS, prenez un Prestashop et installez le sur votre machine chez vous et vous aurez aussi un site e-commerce. Lancer un site e-commerce est donc gratuit ou presque.

Par contre, pour réussir il va vous falloir : du stock, du trafic, des compétences, du temps etc…  Le business model e l’e-commerce c’est d’acheter du trafic et des produits et d’arriver à convertir plus que le seuil de rentabilité. Et c’est là ou se cache la vraie difficulté. Acheter du trafic coûte cher, tout le monde l’achète au même endroit (Google ou Facebook). Sans budget pub il sera très difficile d’avoir du trafic et sans trafic pas de chiffre d’affaires.

Débuter en e-commerce peut se faire avec très peu de budget mais pour réussir il va falloir investir massivement. Faire un site de plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires sans investir un euro est un fantasme. Les, nombreux, vendeurs de rêves (et de livres et de formations pour réussir) sur Youtube ou autre vous diront le contraire bien évidement.

Le E-commerce est facile

En devenant E-commerçant, fini les siestes au bureau

Le E-commerce est un des métiers les plus dur au monde. Ok peut-être pas aussi difficile que celui de transporter du plutonium à main nue mais quand même. Si votre e-commerce est en plus une création d’entreprise vous avez décroché la palme du job le plus idéalisé. Voyez un peu, il va falloir :

  • Trouver vos produits
  • Trouver vos clients
  • S’occuper de vos clients (sav, mail et téléphone)
  • Tout apprendre sur le référencement
  • Tout apprendre sur le référencement payant
  • Apprendre une partie au moins du html/css
  • Envoyer des colis
  • Ecrire les fiches produits
  • Construire une stratégie de contenu
  • Envoyer des newsletters
  • Faire du réappro
  • Etc…

Même avec 24 heures par jour, vous allez voir que les journées sont courtes et que vous n’aurez pas le temps de tout faire. Il va falloir apprendre des dizaines de métier en même temps, être plus malin que votre centaine de concurrents, trouver votre marché, coordonnées des partenaires (agence web, Google, freelances etc…) et bien sûr vous occuper de vos clients. Par exemple, ne pas avoir de stratégie mobile first en 2018 est un vrai probleme !

Il va vous falloir des milliers d’heures de travail. Ce n’est pas impossible, loin de là. C’est même plaisant d’apprendre autant de choses et de trouver son marché. Par contre, cela ne se fait pas en quelques minutes sans effort. Le e-commerce n’est donc pas un métier facile à faire sur un coin de table.

Le dropshipping est la solution idéale

Ok donc face aux problèmes de livraison et pour y passer moins de temps, la solution c’est peut-être de faire du dropshipping ? En effet, devant les difficultés logistiques de l’e-commerce (et les coûts !) de nombreux marchands se sont intéressés au dropshipping. Mais au fait c’est quoi le dropshipping ?

Et bien c’est tout simplement la délégation de la partie gestion des stocks et des livraisons à un tiers. Vous n’avez ainsi plus que la partie « front » (site, trafic, conversion fidélisation) et encaisser les commandes. Et c’est cette réputation de « plus facile » qui incite toujours de nombreux e-commerçants à tenter l’expérience du dropshipping.

Et pourtant, le dropshipping est une mauvaise affaire dans la majorité des cas. Pourquoi ? Principalement pour trois raisons :

  • Vous n’allez pas couvrir vos coûts d’acquisition clients
  • Vous allez devoir gérer quand même les problèmes de livraison (vous êtes légalement responsable de la vente et donc de son acheminement)
  • Vous allez utiliser des produits que vous n’avez pas vraiment validés. La cohérence de votre catalogue peut en prendre un coût.

Le dropshipping est une bonne solution dans le cas où vous connaissez très bien le dropshippeur ! Eviter absolument les listes de dropshippeur chinois que l’on trouve sur le web et ne baser pas 100% de votre activité sur le dropshipping. Voyez ça comme une aide ponctuelle sur certaines parties de vos catalogues pour des raisons précises (livraisons spécifique, produit à la commande, stockage difficile, faible rotation ou autre).

Il faut ouvrir une marketplace

Encore un autre mythe sur le E-commerce: Ouvrir une marketplace résoudra tous vos problèmes. Dans le but de proposer le plus de produits possibles à leurs internautes et pour ne pas exploser leurs budgets ni gonfler leur stocks, certains e-commerçants préfèrent transformer tout ou partie de leur site en marketplace. Si l’ouverture d’une marketplace lorsque l’on est un site installé et avec pas mal de trafic est une bonne idée. Lancer une marketplace « depuis zéro » est un vrai challenge.

 

En effet, une marketplace à les mêmes coûts d’acquisition client qu’un site e-commerce classique. Rappelez-vous, il n’y a qu’une seule première place sur Google. Par contre, une marketplace est beaucoup moins rentable car la marge d’une marketplace n’est constitué que de la commission sur les ventes, souvent entre 12% et 15% .

Sur un panier à 100 €, cela ne laisse que 15 € de marge brute pour faire de l’acquisition client, la maintenance de la plateforme, les salaires etc…

Une marketplace a donc un breakeven (point de rentabilité) beaucoup plus haut qu’un site e-commerce classique. Et ce n’est qu’une fois ce point passé que la rentabilité d’une marketplace peut réellement devenir importante. Bref, si vous êtes sur un projet 100% marketplace, il faut viser le volume de trafic le plus important, le plus ciblé et au coût le plus faible. Gros challenge.

Je vais pouvoir revendre mon site facilement et prendre ma retraite

comment-vendre-son-site-webVous avez lancé votre site e-commerce depuis quelques années et vous pensez à le revendre ? Mais que vaut-il et à qui le vendre ? Pas si évident car le marché du site e-commerce d’occasion n’existe presque pas. Attention, il y a bien des transactions mais, généralement, elles nécessitent :

  1. D’avoir un site rentable. C’est à dire un historique de plusieurs années comptable ou l’on voit une progression de l’excédent brut d’exploitation et une différence entre la progression des coûts fixes et le CA. Un CA qui progresse et des coûts qui ne grimpent pas en flèche tout en payant des salaires et des prestataires c’est bon signe !
  2. D’avoir un site avec un CA supérieur à un million d’euro. La limite est un peu arbitraire mais cela vous donne une idée. En dessous, il est tellement facile de créer un site et de brûler du cash pour faire quelques centaines de milliers d’euros de CA que le marché est saturé.
  3. D’être sur une niche. Ce n’est pas LA condition principale mais un site spécialisé se vend plus rapidement et trouvera plus facilement un acheteur.

Vendre un site e-commerce, c’est comme vendre une entreprise. C’est long, compliqué, contraignant juridiquement. Vous trouverez toujours le contre-exemple de la personne qui a vendu un site pour une somme importante en quelques jours mais dans les faits, cela n’arrive jamais. Faites un site avant tout pour vous et vos clients.

Vous n’avez pas besoin d’aide

Ce n’est pas le dernier des mythes sur le E-commerce mais comme l’article commence à être long, on va terminer avec lui. Un e-commerçant a besoin d’aide. Plus exactement, il doit construire une équipe (de freelance, d’agences ou interne) pour réussir et donc investir. La liste des choses à faire pour un e-commerçant est bien trop importante pour une personne seule sans risquer le burnout.

Vous êtes capable de travailler 80 heures par semaine ? Tant mieux mais apprendre tous sur le e-commerce (du juridique au seo en passant par la partie technique et hébergement) et quasiment mission impossible. S’entourer le plus rapidement possible, savoir sélectionner ses prestataires et les manager est essentiel.

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Vous connaissez d’autres idées reçues que vous voudriez voir analysées ? Laissez un commentaire et on créera  » Les mythes sur le E-commerce partie2 » dans un prochain article

 

Que faire maintenant ?

  1. Si vous voulez que l’on travaille avec vous – pour augmenter fortement vos ventes E-commerce (comme nous le faisons pour tous nos clients) – Vous pouvez demander votre audit de site mobile gratuit. Avec cette session téléphonique, un de nos experts va échanger avec vous sur les optimisations à mettre en place sur votre site et faire le point sur vos objectifs.
  2. Si vous voulez vous incrire à la newsletter pour ne louper aucun article, c’est par ici
  3. Si vous voulez venir travailler avec nous et optimiser les sites e-commerce de nos clients, alors vous pouvez consulter la page recrutement
  4. Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager sur Linkedin, Twitter , Facebook, E-mail
  5. Nous laisser un commentaire avec votre point de vue sur l’article !
Benoit Gaillat

L'équipe de Mobibot s'occupe de tout ! Rédiger les articles, créer des chatbots et publier ses trouvailles sur les réseaux sociaux ! #Followus

Donnez-nous votre avis !

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site web